Conférence sur les Afrodescendants : M. Malick SALL, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, ouvre la séance en présence Michelle Bachelet, Haut- Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Dakar le 25 Octobre.- La conférence s’est tenue les 23 et 24 Octobre 2019 à Dakar (Sénégal) en présence de Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, de M. Adama Dieng, Conseiller spécial de l’ONU pour la prévention du génocide, le Représentant de l’Union Africaine et de plusieurs délégations de pays africains.

De G à D : Adama DIENG (ONU) – Michelle BACHELET (UNHCHR) – Malick SALL (Ministre de la Justice du Sénégal) – SEM Kwesi QUARTEY (Vice-Président de la commission de l’UA)

Allocution de M. Eloi COLY, Conservateur de la Maison des Esclaves de Gorée (Sénégal)

Après une note introductive M. Eloi Coly, Conservateur de la Maison des Esclaves de Gorée, dans laquelle il a retracé l’histoire de cette importante structure dans ses moindres détails. Il a également montré la place qu’occupe la Maison des Esclaves pour la diaspora. Il a invité les participants à une acceptation d’une nouvelle philosophie de l’action, des leaders formés et organisés, la mise en place d’une gestion transparente, une communication participative, une multiplicité de partenariats pouvant déboucher sur la mobilisation de ressources et la réalisation d’investissements structurants.

Une vue des participants

Michelle Bachelet, Haut- Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a remercié le gouvernement du Sénégal et l’Union Africaine (UA) de leur appui pour l’organisation de la conférence. Elle a salué la participation active de la société civile représentée par de jeunes africains dont l’engagement sans faille n’est plus à démontrer. Son Excellence Mme l’Ambassadrice de la République Arabe d’Egypte, Présidente de la Commission de l’Union Africaine, a souligné l’importance de cette rencontre pour l’avenir de l’Afrique et de la diaspora.

Michelle BACHELET , Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme autour de quelques participants

Malick Sall, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, présidant la cérémonie officielle, a constaté avec plaisir l’engagement de la jeunesse africaine qui s’est exprimée sans complexe. Il a d’abord évoqué la charte de l’ONU qui consacre les droits à tous quelques soient ses origines, son sexe et sa religion. Le Sénégal, ayant ratifié la plupart des instruments internationaux sur les droits de l’Homme, réaffirme son attachement au respect des droits des personnes d’ascendance africaine. Les afrodescendants disséminés à travers le monde, ont apporté une contribution déterminante au développement des sociétés et des nations considérées comme les plus avancées. Cependant, leur patrimoine et leur culture sont insuffisamment reconnus et appréciés. Elles sont victimes de marginalisation due à leur passé de descendants d’esclaves, à leur origine raciale ou à leur statut socio-économique.

Selon, M. Sall : « le Sénégal apprécie à sa juste valeur l’engagement de la communauté internationale à rétablir les droits des personnes d’ascendance africaine et ne ménagera aucun effort pour prendre toutes les mesures appropriées afin que tous les objectifs de la conférence régionale sur la décennie internationale des personnes d’ascendance africaine soient atteints. »