Cérémonie officielle de la commémoration du génocide contre les Tutsis au Rwanda en 1994 : Exposition montée par le CINU sur le thème : « mémoire, unité, renouveau »

Dakar 8 Avril 2019 . _ L’Ambassade du Rwanda au Sénégal, en partenariat avec le Centre d’Information des Nations, le cercle des amis du Rwanda et la communauté rwandaise au Sénégal, a organisé une cérémonie officielle de commémoration du génocide contre les Tutsis au Rwanda en 1994, le 7 avril 2019 à l’hôtel Terrou-Bi, en présence de M. Cheikh Tidiane GADIO, ancien Ministre des Affaires étrangères du Sénégal, du Général Birame DIOP, Chef d’Etat-major particulier du Président de la République, du Doyen du Corps diplomatique au Sénégal, du Doyen du Groupe africain et de nombreux invités.

Vernissage de l’exposition

Après la lecture d’un poème intitulé : « Où est tu ? » par de jeunes rwandais sur un fond musical très triste, il revient au Dr. Mathias HAREBAMUNGU, Ambassadeur du Rwanda au Sénégal de prononcer son allocution. Selon son Excellence : « …le Rwanda qui était donné pour mort, a réussi par la force, le dépassement et la détermination de son peuple, …, à se hisser en pole position dans le concert des Nations… ». Deux jeunes rwandais, habillé en tenue traditionnelle, ont allumé la flamme du souvenir sous le regard triste des invités.

Exposition sur le génocide

« …le devoir de mémoire est un gage de paix, car qui ne se souvient pas des horreurs du passé est condamné à les répéter » affirme le Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur (MAESE), représentant le Gouvernement du Sénégal.

Allumage de la flamme du souvenir par de jeunes rwandais

Il est important que l’histoire du génocide soit connue et partagée dans tous les lieux où on forge l’esprit, le caractère et la conscience de la jeunesse. Cette éducation est d’autant plus indispensable que l’histoire récente nous offre de nombreux exemples où les préjugés, l’ignorance, les pièges identitaires menacent la paix et la sécurité des familles, des communautés et des Nations.

En votant la résolution pour commémorer la journée internationale de réflexion sur le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994, l’Assemblée Générale de l’ONU reconnait la dimension actuelle et mondiale de ce fléau et les enseignements qu’on doit y tirer au profit des générations futures.

Le Secrétaire Général du MAESE a salué les efforts déployés par le Gouvernement rwandais pour renforcer la réconciliation nationale. Il a magnifié également l’attitude très courageuse des rwandais qui ont préféré les vertus du pardon aux démons de la haine fratricide. Selon le rapport produit en 2015 par la Commission Nationale de l’Unité et de la Réconciliation, 92% des rwandais ont répondu favorablement à l’appel du pardon ; ce qui a permis au pays de réaliser des progrès spectaculaires sur tous les plans. Le Rwanda est une fierté pour l’Afrique et il est souvent cité en exemple compte tenu de ses avancées très significatives sur beaucoup secteurs prioritaires.

On ne peut pas parler du génocide sans évoquer la bravoure dont a fait montre le sénégalais, le Capitaine Mbaye DIAGNE qui a sauvé des centaines de personnes d’une mort certaine avant d’être atteint par un obus.

Le Colonel ADJ, un témoin privilégié du génocide, revenu en 2015 au Rwanda a eu l’agréable surprise de voir des changements significatifs effectués par le Gouvernement rwandais sur le plan économique et social.

Quant au Colonel Mbaye qui a beaucoup travaillé sur le terrain comme officier de communication, a salué les efforts de l’Union Africaine pour pacifier cette région.