CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME : FONDS DE 13 MILLIARDS POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ECONOMIQUES DES FEMMES DU SÉNÉGAL.

Dakar 11 mars 2014 . – La célébration de la Journée Internationale de la femme 2014, est marquée par la présence de trois ministres du gouvernement à l’hôtel King Fahd Palace ex

Dr Anta Sarr, Ministre de la femme, de la famille et de l'Enfance (foulard blanc) à coté du Dr. Abdoulaye Seck, Ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural, Joséphine ODERA, Directrice du bureau Régional ONU-Femmes (extrême droite)

Dr Anta Sarr, Ministre de la femme, de la famille et de l’Enfance (foulard blanc) à coté du Dr. Abdoulaye Seck, Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Joséphine ODERA, Directrice du bureau Régional ONU-Femmes (extrême droite)

Méridien Président: celui de la femme, de la famille et l’enfance ; de la santé et de l’action sociale et enfin de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Aminata TOURE, Premier Ministre est venue au cours des débats pour montrer aux femmes l’importance qu’elle accorde à leur émancipation. Les groupements féminins se sont fortement mobilisés pour donner à la fête son cachet populaire.

Plusieurs communications ont été développées par des expertes. Les thématiques aussi pertinentes les unes que les autres ont porté principalement sur le rôle que la femme sénégalaise doit pouvoir jouer dans le Plan Sénégal Émergent (PSE), l’Agenda Post 2015 et dans l’Agriculture.

« L’égalité entre les sexes est-elle un slogan ou une formule qui traduit la réalité ? » s’interroge Maréma Touré, chef section Sciences humaines et sociales à l’UNESCO-BREDA. Elle a fait une introduction générale dans laquelle elle a mis en exergue les différentes étapes de la lutte pour la promotion de la femme africaine en général et de la sénégalaise en particulier depuis Maputo.

Une vue de l'assistance

Une vue de l’assistance

Pour Astou Diop Diagne, Consultante en genre et développement, des avancées significatives ont été notées en termes d’accès et de position des femmes dans les institutions publiques. Parmi les acquis, elle note une amélioration du statut juridique de la femme et l’existence d’un cadre institutionnel. En plus, les femmes occupent de plus en plus des emplois jusqu’ici réservés aux hommes (armée – police –gendarmerie). Ces résultats sont rendus possibles grâce à l’engagement de l’Etat. Cependant, selon Astou, l’accès des femmes aux ressources doit être amélioré.

Pour Penda Seck Diouf, Présidente du Comité de lutte contre les violences faites aux femmes, l’agenda post 2015 doit être étudié sous l’angle des défis et des opportunités pour la femme sénégalaise.

Forte mobilisation des femmes

Forte mobilisation des femmes

Maïmouna Lo GUEYE, Ingénieur agronome au ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, a montré l’importance de l’accès des femmes aux moyens de production pour booster l’agriculture sénégalaise. Pour elle, l’accès des femmes à la terre, aux moyens de production et au crédit, constitue un obstacle majeur pour l’autonomisation de celles-ci. Pour lever ces blocages, le Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, a mis en œuvre des programmes agricoles en vue de réaliser l’émergence économique du Sénégal. Selon les enquêtes, les femmes représentent 38,6% de la main d’œuvre agricole. 8,7% des ménages agricoles sont dirigés par des femmes contre 91,3% pour les hommes. La superficie moyenne cultivée par les hommes s’élève à 1,24 ha contre 0,54 ha pour les femmes. Par contre, 54% des parcelles de riz pluvial sont cultivées par les femmes

Aminata TOURE, Premier Ministre du Sénégal lors de sa déclaration

Aminata TOURE, Premier Ministre du Sénégal lors de sa déclaration

Anta Sarr, Ministre de la femme, de la famille et de l’Enfance, après avoir remercié le Système des Nations Unies et tous les partenaires techniques et financiers, a attiré l’attention des acteurs sur la nécessité d’une mutation des groupements féminins en entreprises. Pour elle, la période des groupements est révolue car il est question que les femmes accèdent à des financements beaucoup plus substantiels pour mener correctement leur activités de développement. Compte tenu de la pertinence des thématiques qui sont débattues et de la qualité des interventions des expertes, Mme Sarr est persuadée que des résultats fructueux sortiront de cette journée. Ce qui permettra au Sénégal de fournir une contribution de haute facture lors de la 58ème session des Nations Unies sur la condition de la femme qui tiendra à New York du 10 au 21 mars 2014. « Nous serons votre porte-voix pour restituer fidèlement vos propositions » a promis le Ministre.

Auparavant, le Premier Ministre, Aminata TOURE, a parlé brièvement de quelques réalisations du Gouvernement pour améliorer la situation des femmes sénégalaises avec : la distribution des bourses familiales – la loi sur la nationalité – et le renforcement des capacités économiques des femmes avec la création d’un fonds de 13 milliards de francs CFA.