Les populations de Dakar s’investissent pour nettoyer la plage de Ngor

Dakar, 12 juin 2017 – Au lendemain des journées mondiales de l’environnement (5 juin) et de l’Océan (8 juin), le Centre d’information des Nations Unies (CINU) à Dakar et ses partenaires ont initié, samedi dernier, une opération de nettoyage de la plage de Ngor.

Le « beach cleaning » de la plage de Ngor intervient au lendemain d’une semaine marquée par les journées mondiales de l’environnement et de l’océan, mais aussi de la conférence des Nations Unies sur les océans.

Une initiative soutenue par l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (UCG) ; le ministère de la gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire ; le ministère de l’environnement et du développement durable ; l’ONG Or Sources et la Mairie de Ngor.

Une vue du travail effectué

Une centaine de personnes ont participé à cette opération de salubrité publique.

« Avec le CINU Dakar, nous avons profité pour en faire une activité de sensibilisation, pour dire aux riverains et à ceux qui gèrent la plage de Ngor de changer de comportement et de sensibiliser à leur tour les visiteurs de cette plage qui en accueille énormément », a déclaré Lamine Kébé, le Coordonnateur départemental de Dakar au niveau de l’UCG.

  1. Kébé a « salué le CINU pour son apport en matériel et pour la plateforme qu’il a mise à disposition pour cette synergie d’actions avec le ministère de l’environnement et la mairie de Ngor ».

Le premier adjoint au maire de la commune de Ngor, Alpha Ba, s’est dit satisfait  en tant qu’élu local, qu’une pareille initiative soit organisée dans sa commune pour le nettoyage de la plage.

« Cela ne peut que nous réconforter et nous félicitons les initiateurs de ce projet et espérons que cela continue dans le temps. Cette plage est fréquentée par des milliers de personnes et veiller à ce qu’elle soit toujours propre est une condition à laquelle nous devons tout le temps nous soumettre », a relevé M. Ba indiquant que « cette action sera donc inscrite dans la durée et dans le temps ».

Sur la même lancée, Luc Mathurin Malou, de la division de gestion du littoral du ministère de l’environnement et du développement durable, s’est réjoui d’« une belle initiative qui mérite d’être pérennisée au vue de l’importance des océans qui occupent près de 71% de la surface de la terre et constituent la principale de voie de transport au niveau mondial ».

« Le ministère de l’environnement se réjouit de cette activité et dans les années à venir nous souhaitons travailler ensemble avec le CINU pour mener ce genre d’actions », a-t-il insisté.