Journée Internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves : l’héritage et la contribution des Afro descendants aux musiques dans le monde contemporain

Un visiteur de l’exposition

05 Avril 2017– La Grande salle de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD) a abrité une exposition et une discussion à l’occasion de la Journée Internationale de Commémoration des Victimes de l’Esclavage et de la Traite Transatlantique des Esclaves. L’exposition composée de 13 tableaux a permis de mettre en lumière les personnalités afro descendantes qui ont contribué, de manière significative au développement des sociétés et des cultures à travers le monde. Beaucoup d’entre elles ont ouvert la voie aux droits civils, aux droits de l’homme, à la reconnaissance et à la justice pour les personnes d’ascendance africaine en Afrique et dans la Diaspora. C’est dans ce cadre que le panel composé de personnalités du monde académique et culturel a entamé une discussion avec le public sur le thème : « Contribution des Afro descendants aux musiques dans leur mode d’expression contemporaine en Afrique.

 

de gauche à droite : Amadou Lamine Sall, SG Mémorial Gorée, Abdoul Aziz Mbaye, Ministre, PCA Mémorial de Gorée, Ndiouga Benga, Professeur d’Université, Abdoul Aziz Guissé, directeur du Patrimoine Culturel au Ministère de la Culture.

Organisé par le Centre d’Information des Nations de Dakar en partenariat avec le Mémorial de Gorée, l’évènement a permis de rappeler que l’esclavage et la traite transatlantique des esclaves a été l’une des pires formes d’esclavage. Pour Amadou Lamine Sall qui a présenté le projet du Mémorial de Gorée qui sera érigé à Dakar, « Au-delà du devoir de mémoire, cause incontournable et du devoir du Sénégal d’ériger un monument du souvenir et du pardon en phase avec la caution de la communauté internationale depuis des décennies, le projet architectural du mémorial de Gorée est une volonté politique une affirmation citoyenne un partage universel en faveur de toutes les mémoires souffrantes du monde ». Le Secrétaire général du Mémorial d’ajouter que Le complexe du mémorial de Gorée dans ses missions et ses objectifs sera en premier un lieu de recueillement et de souvenir, mais aussi un centre de communication d’activités artistiques et esthétiques d’éveil scientifique et technologique. Il sera un lieu de socialisation avec le sentiment d’appartenance avec à communauté noire forte soudée solidaire et ouverte. Le Ministre Conseiller Personnel du Président de la République et Président du Conseil d’Administration du Mémorial de Gorée et le Directeur du Patrimoine Culturel au Ministère de la Culture et de la Communication, Représentant le Ministre se sont déclarés plein d’espoir pour l’avenir de l’Afrique qui saura aller de l’avant en perpétuant la mémoire et l’histoire de son peuple.

Le danseur Baïdy Bâ

Pour plonger le public davantage dans la thématique abordée, en images et en son, le danseur professionnel et chorégraphe Baidy Bâ a exécuté une chorégraphie alliant danse moderne et traditionnelle. Baidy Bâ a consacré son art à l’établissement d’un pont culturel entre les Amériques et le continent africain à l’instar du jazz  qui a été utilisé dans les années 60  pour conquérir le monde selon Malick Kane du Mémorial de Gorée et le Professeur d’Université Ndiouga Benga.