Enregistrement de l’émission télévisée « Impressions ». Un numéro spécial consacré à la traite transatlantique des esclaves.

Sada Kane, au centre. A droite, Damian Cardona, à gauche, Professeur Ibrahima Thiaw.

Sada Kane, au centre. A droite, Damian Cardona, à gauche, Professeur Ibrahima Thiaw.

Dakar, le 11 avril 2016 – A l’occasion, cette année, de la journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, le Centre d’Information des Nations Unies de Dakar (CINU Dakar) a participé au numéro spécial de l’émission bimensuelle « Impressions », magazine littéraire diffusé sur la 2 STV, présenté par Sada Kane et qui s’est fait une place dans le paysage médiatique du Sénégal. L’occasion d’atteindre ainsi une large audience et d’aborder le sujet sous un angle véritablement culturel.

Pendant la première partie de l’émission enregistrée le 23 mars 2016, Damian Cardona Onses, Directeur du CINU, a rappelé l’importance de la commémoration de cette journée et présenté la sculpture « l’Arche du Retour », de Rodney Leon, exposée au siège des Nations Unies à New York. Cette œuvre est le symbole de ce que cette organisation mondiale représente et veut mettre en œuvre: la promotion et la préservation de la dignité et de la valeur de tous les êtres humains. Le professeur et archéologue, Ibrahima Thiaw, de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN) a  interrogé quant à lui l’environnement, les objets mais aussi les ossements pour comprendre l’importance de l’impact psychologique, sociologique et économique qu’a pu avoir l’esclavage sur la construction de l’identité africaine.

 

Debout, le Chef de la délégation des étudiants de l'Institut de Management et de Communication

Debout, le Chef de la délégation des étudiants de l’Institut de Management et de Communication

Durant la deuxième partie de l’émission, le Professeur Mamadou Ba, Docteur es lettres, spécialiste de la littérature africaine ainsi que le poète et écrivain Amadou Lamine Sall, disciple de Senghor, ont parlé de l’apport du triumvirat de la Négritude, composé par Aimé Césaire, Louis Gontran Damas et Léopold Sédar Senghor, dans l’histoire africaine et dans l’histoire de sa diaspora.  Amadou Lamine Sall, par ailleurs, Secrétaire général du Mémorial de Gorée, a aussi présenté le projet du mémorial de Gorée, qui permettra aux générations futures de comprendre l’histoire et les conséquences de l’esclavage et sera un outil éducatif pour sensibiliser le public aux dangers actuels. Ce monument complétera une trilogie commencée dan la Caraïbe avec l’érection du « Mémorial Act» et poursuivie à New-York avec « l’arche du retour »

Lors de la troisième partie de l’émission consacrée à « l’esclavage et après? », le Professeur de Droit et féministe Fatou Kiné Camara et la journaliste et Professeur, Eugénie Aw, ont abordé les nouvelles formes de l’esclavage moderne en dénonçant la prostitution et l’exploitation des enfants. Citant des exemples, elles ont en insisté sur l’importance de la connaissance des droits humains mais aussi sur l’importance de l’éducation pour sensibiliser davantage de personnes sur l’esclavage.

Pour finir, le CINU a distribué aux étudiants de l’Institut de Management et de Communication en licence de journalisme ainsi q’aux représentants des élèves du Lycée Limamoulaye de Pikine présents dans le studio de télévision, des brochures explicatives sur l’Arche du Retour. Ces derniers ont pu s’enrichir de ce que leur ont transmis leurs aînés sur l’héritage de la traite des esclaves les invitant à lutter contre le racisme et les préjugés. 

L’émission sera diffusée le lundi 11 avril 2016 à 23 heures et mise en ligne par la suite sur le site du CINU et sur le nouveau site du Système des Nations Unies au Sénégal www.onusenegal.org