Journée « portes ouvertes » CINU/HCDH/BRAO

 

les locaux du CINU et du HCDH/BRAO à Dakar

les locaux du CINU et du HCDH/BRAO à Dakar

Dakar, 17septembre 2014- Le Centre d’Information des Nations-Unies (CINU) et le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH/BRAO)ont organisé ensemble leur première journée «  portes ouvertes » dans leurs locaux situés aux Almadies, jeudi 17 septembre 2014. Cet évènement a permis à un public nombreux et hétérogène de faire connaissance avec ces deux agences de l’Organisation des Nations-Unies ou de mieux les connaitre.

 Les locaux du CINU et du HCDH/BRAO ont affiché complet des l’ouverture de la journée « portes ouvertes ». Presque toutes les composantes sociaux-professionnelles ont été représentées au cours des temps forts marquant la journée « portes ouvertes ». Membres du Gouvernement, Corps diplomatique, Etudiants des écoles supérieures, représentants de la société civile, acteurs des droits humains, journalistes, collègues du Système des Nations-Unies ont tous répondu présents à l’invitation.arrivee-etudiants

Dans une salle comble, la première période a privilégié le jeune public. Elle a consisté en une présentation du CINU, notamment ses produits tels que la bibliothèque et sa riche documentation, les sites internet, la lettre d’information et d’autres sources d’information qui permettent de créer un contact quotidien.

La participation du CINU aux célébrations ou commémorations internationales et son programme éducatif ont aussi été mis en exergue à travers notamment une exposition de banderoles et posters retraçant les évènements et séminaires organisés.

Invités à participer à cette journée, les volontaires des Nations-Unies ont expliqué leur mission et surtout comment ils traduisent sur le terrain cette maxime : l’ONU « travaille pour tous « . Leurs partenaires sénégalais, de la banlieue de Dakar ont parlé, avec passion, de leur engagement pour un monde meilleur.salle portes ouvertes

Les salles du centre s’étant révélées trop petites, les présentations du CINU se sont poursuivies dans les jardins de l’immeuble des Almadies dans un esprit d’échange et de partage tandis que les experts du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme poursuivaient leurs ateliers. Le premier d’entre-deux portant sur les instruments de protection des droits l’homme et la torture été intitulé : « privé de liberté mais pas de dignité ».  Le second, « libres, égaux et sans discrimination » a mis en lumière la situation des femmes, des enfants et des lesbiennes, gays, bisexuels et intersexuelles.

La fin de la visite a été festive. Un cocktail a été servi  alors que le groupe musical « Hampaté et le Sahel Blues » enchantait l’assistance au son de sa musique où se mêlent diverses sonorités dont celle de la Kora et divers instruments de musique traditionnels africains.