Célébration de la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains au Sénégal : le phénomène génère 1,6 milliards de dollars US en Afrique de l’Ouest.

Jmtp_table_honneur

De G à D : Pierre Lapaque (ONUDC) ; André Ori (HCDH-BRAO) ; Malick Sow (CNLTP) ; Mamadou Wane (Société civile)

Dakar 28 juillet 2014 . – Au Sénégal, la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains au Sénégal, est célébrée sous la forme d’une conférence de presse organisée au Centre d’information des Nations Unies de Dakar le lundi 28 juillet 2014. Le bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’ONUDC, en partenariat avec la Cellule nationale de lutte contre la traite des personnes, le Centre d’information des Nations Unies de Dakar, le Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme et la société civile ont, en symbiose, organisé une conférence de presse pour marquer la journée qui, pour la première fois, est célébrée au Sénégal.

M. Pierre Lapaque, Représentant ONUDC à Dakar

M. Pierre Lapaque, Représentant du Bureau Régional de l’ONUDC, devant la presse

M. Pierre Lapaque, Représentant du bureau régional de l’ONUDC à Dakar a décliné le mandat de sa structure. Il a défini le concept « traite des personnes » et les différentes formes d’exploitation qui en découlent. Il a également parlé de l’ampleur du phénomène dans le monde. On compte 22 millions de victimes à travers le monde dont 25% sont des enfants. La traite génère des sommes faramineuses : 32 milliards de dollars US dont 3 milliards d’euros pour l’Europe. Il a souligné que 79% des victimes de la traite des êtres humains sont victimes d’exploitation sexuelle ; 18% sont soumises au travail forcé et 3% à d’autres formes d’exploitation. En Afrique de l’Ouest, la traite des êtres humains génère 1,6 milliards de dollars US. Enfin M. Lapaque a mis en exergue le rôle de sa structure dans la promotion des instruments universels luttant contre le phénomène – le renforcement de la législation nationale – enfin la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation.

Une vue de l'Assistance

Une vue de l’Assistance

M. Malick Sow, Président de la Cellule Nationale de lutte contre la traite des êtres humains, a fait le bilan des différents mécanismes mis en place par le Gouvernement du Sénégal pour lutter contre le phénomène et les avancées notables constatées dans le processus d’élaboration des textes législatifs et réglementaires.

M. Mamadou Wane, Représentant de la Société civile devant la presse

M. Mamadou Wane, Représentant de la Société civile devant la presse

Enfin, M. Mamadou Wane, Représentant de la société civile a mis en évidence le rôle de cette dernière dans la lutte contre la traite des êtres humains. Certes, des progrès significatifs ont été constatés ; mais il est important de souligner l’ampleur du travail qui reste à faire pour juguler le phénomène.

Faut –il rappeler que la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains a été proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU dans sa résolution RES/A/68/192.